Compétitions·Crossfit

La magie des Open

Les Open, nous en parlons depuis un petit moment maintenant: la première phase de qualifications pour les CrossFit Games.

Une compétition accessible à tout CrossFiteur, peu importe son niveau, lui permettant de se classer au niveau mondial.

5 WODs sont proposés, avec des mouvements plus ou moins difficiles.

L’athlète doit faire le Workout du mieux qu’il peut, qu’il arrive ou non à faire ces mouvements.

La plupart des box de CrossFit organisent une compétition en interne pour les Open, où tous les athlètes effectuent le WOD le même jour, ce qui permet d’avoir beaucoup d’ambiance, des cris, des encouragements, l’envie encore plus grande de se dépasser

Ainsi, de nombreux records sont battus pendant cette période, ce qui rend cette compétition encore plus géniale !

 


Quelques exemples: 

17.1 :

Il y avait des Dumbbell Snatches, et des Burpees Box Jump OversEn Scaled, la dumbbell était de 10kg pour les filles (15kg en Rx femme, 22,5kg en Rx Homme).

Lucie, une athlète débutante de Clermont Ferrand (CrossFit Au Vert Gnak), n’avait encore jamais touché une dumbbell de sa vie quand elle s’est lancée sur le Workout.

Elle me rapporte que les premières séries ont été difficiles, car, ne connaissant pas le mouvement, elle montait la dumbbell en force, sans poussée de jambes. Puis, au fur et à mesure, elle a cherché à s’économiser, créant d’elle-même une poussée de hanches, aidant la dumbbell à monter, et entrainant donc un mouvement de snatch beaucoup plus propre.

17.2 :

Il y avait des dumbbells walking lunges, des toes to bar, et des bar muscle-ups en Rx. Pour la version scalée, les toes to bar étaient remplacés par des high knees (montée de genoux à la barre), et les bar muscle-ups par des pull-ups.

Cécile et Sandrine, de CrossFit Baillargues Factory Life, ont fait ce WOD en version Scaled. Elles ont pu effectuer leurs premières tractions, poussées par les encouragements de leurs amis.

Sandrine, qui n’avait jamais encore réussi une traction, a pu finir 3 tours complets, et avancer dans le 4ème tour.

Cécile, quant à elle, a pu effectuer 3 tractions, lui permettant d’aller plus loin que ce qu’elle pensait avant de commencer le Workout.

Fabienne, de CrossFit 34970 Le KUB3, a elle aussi réussi ses premières tractions.

 

Laura, de CrossFit Castelnau-Le-Lez, a quant à elle effectué ce WOD en Rx, et grâce aux encouragements de ses proches et à l’adrénaline de la compétition, elle a réussi ses premiers Bar Muscle-ups.

17.3:

Il y avait des Squat Snatches et des Chest to bar en version Rx. Les chest to bar ont été scalées en jumping pull-ups, et les poids ont été adaptés.

J’ai effectué ce WOD en version Scaled, en sachant que mon squat snatch max était à 27,5kg. J’ai réussi les 2 premiers tours dans le time cap des 8’, puis je me suis lancée dans le 3ème tour. Après les jumping pull-ups, j’ai tenté les Squat Snatches à 29kg, en sachant que je n’en avais jamais réussi (même en power).

De nombreux No Rep plus tard (je montais la barre jusqu’au menton, mais impossible de chuter dessous pour la passer au dessus de la tête), je parviens tant bien que mal à monter 2x la barre au dessus de la tête, en « power muscle push press » (un mouvement atrocement laid en gros…) puis à descendre en OHS.

Je n’ai pas vraiment de problème avec l’OHS, mais monter la barre est pour moi une dure épreuve.

Alors, ce jour là, j’ai battu 2 fois mon record qui était de 27,5kg.


De nombreuses personnes ont, grâce à la magie des Open, réussi des exploits, chaque personne à son niveau évidemment.

Entre mouvements qui ne passaient pas et qui sont passés, les blocages psychologiques sur les poids des barres, ou des progrès et améliorations, cette compétition permet donc à tout le monde d’être fier de soi et du chemin parcouru.

Les épreuves nous poussent vers le haut, comme nous venons de le voir, mais nous permettent aussi d’observer nos réels points faibles.

L’adrénaline et les encouragements des copains aident à effectuer les mouvements, mais quand ceux-ci ne passent vraiment pas malgré l’ambiance, on peut alors tirer des conclusions sur nos réelles faiblesses (qu’elles soient mentales, physiques, liées à la technique ou à la force).

Cela nous laisse alors 1 an pour les travailler et progresser !

Alors, que de points positifs grâce à cette compétition.

La conclusion reste la même, les Open, c’est pour tout le monde, c’est cool, ça nous fait progresser, avancer, et même passer des PR’s !!!

Bon courage à tous pour les 2 dernières épreuves, et n’hésitez pas à laisser un petit commentaire en expliquant ce que les Open vous ont apporté, cette année ou même les précédentes.

Bonne journée !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s